Inspirations : La Complémentarité Naturelle

 

11eme extrait du Livre "Le Développement Naturel". Une autre Inspiration du Chapitre 29 ...

 

  " * La Complémentarité Naturelle

  Qui a dit que la 3e Dimension sur Terre était un Espace de Dualité ?
Nous voyons une nouvelle fois ici que l’emploi des mots n’est pas sans influence sur la Vision de ce qui est.

Le sens du mot « dualité » est-il véritablement en Accord avec la réalité naturelle de l’expérience terrestre ?
Si nous étions dans un monde de dualité, cela signifierait que la moitié de ce qui se trouve dans notre Dimension n’a rien à faire là et est vouée à disparaître. Car parler de « duel », sous-entend nécessairement l’opposition : bien et mal, gagnant et perdant, vérité et erreur, etc.
Cependant, ne serait-ce qu’à travers les partages de ce Livre, il est possible de voir qu’il n’est pas si évident d’affirmer avec certitude qu’une chose est « bien » ou « mal », « juste » ou « erronée », etc.


  Si l’Esprit humanisé parle de dualité, il affirme par là que ce qui se trouve dans l’expérience terrestre a pour mouvement naturel de se livrer bataille, afin de déterminer qui doit rester et qui doit partir. Or, dans toutes les formes de Vie terrestre, y-a-t-il véritablement la moitié qui ne soit pas bénéfique et qui n’ait pas à être ?
Évidemment, lorsqu'on observe l’Esprit humanisé et toutes ses créations, il se peut qu’il ne soit pas si facile de rester objectif.


En réalité, il n’est en la Nature aucune dualité.
La « dualité », est l’interprétation de l’Esprit qui s’identifie, de ce qu’il perçoit. Dans la Nature, il n’est que Complémentaires.

 

  Sur Terre, rien ne s’oppose ni ne se bat naturellement.
Certains animaux chassent pour se nourrir, et parfois s’affirment sur un territoire.
Mais pouvons-nous véritablement dire qu’ils sont une manifestation d’une quelconque dualité ?
Il semble que seul l’Esprit humanisé se querelle avec l’Intention de contrôler les autres Êtres et de définir qui a raison et qui a tors. La Nature terrestre, elle, quand bien même elle se bat, ne le fait que pour se nourrir à hauteur de ce qui lui est nécessaire dans l’Instant, et pour préserver un clan, une famille ou un lieu de vie. Mais la Nature terrestre n’ajoute aucune réflexion ou jugement de ce qui est, et suit simplement ce qu’elle sent nécessaire dans l’Espace présent.

 

  Naturellement, toute forme de Vie se meut suivant la Cohérence et la Nécessité vibratoire. Il n’y a qu’illusoirement, et uniquement en son sein, que l’Esprit qui s’identifie détermine par réflexion intellectuelle (et non Senti) ce qu’il est en droit de contrôler, chasser, et tuer. Il cherche à être le maître de tout ce qu’il peut, dans une Intention – consciente ou inconsciente – de se sentir maître de lui-même. Evidemment, cela vient de l’identification, parce que reposant sur des points de repère constamment en mouvement, elle donne l’impression à l’Esprit que le personnage qu’il se dit être, peut lui échapper à tout moment.

 

  En réalité, rien de naturel ne nous montre que notre Dimension est bien un Espace dualiste.
Ce n’est que la perception de l’Esprit qui cherche à se définir, influencé par ses croyances, qui transforme potentiellement l’expérience terrestre en un champ de bataille où tout paraît s’opposer.

 

Comme dit dans le Chapitre de l’Union Naturelle, tout est uni, car formant ensemble une grande Unité en mouvement. Les vibrations composant absolument tout ce qui est, jamais aucune ne se trouve isolée des autres. Et ce n’est que par la vision des yeux physiques, que cette grande Unité apparaît décomposée. Toutefois, ce n’est pas parce qu’une chose originellement Unité est décomposée, que cela la rend dualiste.


L’Esprit se voit (et se croit) séparé de la « matière ». Or, ce que l’Esprit appelle « matière » s’oppose-t-il véritablement à ce qu’il est ? 
Puisque tout est vibration, ce que l’Esprit humanisé croit dense est de même Nature que ce qu’il est. Tout est formé par les vibrations d’énergie de Vie (ou, de Lumière) ; tout est Entité Lumineuse unie.
L’Esprit, à la recherche de ce qu’il est, sépare ce qui se trouve dans l’expérience afin de mieux se distinguer. Mais tous, par le mouvement naturel de Vie, sont amenés à reconnaître que ce qu’ils sont naturellement, est tout à fait semblable à tout ce qui est.

  Nous entendons de plus en plus fréquemment parler d’énergie féminine et d’énergie masculine. De même que ce que je suis naturellement, l’Entité Lumineuse unie (dont il est distingué, pour la fluidité de compréhension, une Âme et un Esprit) ces deux énergies « féminine » et « masculine » se trouvent également être unie en une seule vibration présente en toute forme de Vie.
En moi-même, je suis déjà, naturellement, uni.  Et l’apparence ici ne sépare rien véritablement ; c’est l’Esprit confus qui décompose ce qu’il sent, ce qu’il voit et ce qu’il comprend par l’analyse intellectuelle.

 

Sur Terre sont alors perçus des « Hommes » et des « Femmes ». Mais en apparence seulement.
Car ce que je suis naturellement n’est ni homme, ni femme : c’est une parfaite Unité.

De plus, si le Corps avec lequel je suis allié dans l’expérience présente est d’apparence « féminine », qui peut dire si ce n’est pas justement par Effet de Complémentarité ? Ce qui signifierait que l’énergie principale intérieure de mon Être humain serait plutôt ce qui est communément nommé « masculine » ?

Et inversement en ce qui concerne les Corps d’ « hommes ». Leur forme physique ne serait-elle pas « masculine », justement parce que l’énergie qui régit principalement leur intérieur présentement est « féminine » ?

 

Si l’Harmonie Naturelle se rapproche de ce qui est dit « équilibre », c’est une hypothèse plausible. Une simple possibilité, mais cela amène tout de même à regarder d’un peu plus près les croyances finies que nous prenons pour connaissances absolues

 

  La Nature se soucie-t-elle de déterminer ce qu’est le « féminin » - ou l’énergie féminine – et ce qu’est le « masculin » - ou l’énergie masculine - ?
Tout ce qu’il y a à savoir sur la distinction des « sexes », nous est montré par la Nature. En cela, une recherche d’équilibre féminin-masculin apparaît-elle une complication qui dénaturerait même la simplicité de la Nature.

Si l’Harmonie est recherchée, elle ne se trouve qu’en le Senti de ma Cohérence, et non dans la distinction intellectuelle.

Déterminer ce qui serait féminin ou masculin, pour trouver ce qui « me manquerait », tient aussi de l’interprétation. Je n’ai aucun ajout à faire à ce que je suis pour être en Harmonie ; et rien n’a non plus besoin d’être retiré. C’est par le Senti, qu’il est nécessaire que je recouvre la Conscience de la Cohérence intrinsèque à ma Nature."

 

 

 


Belle continuation à tous,
Héliya & Co
Heart's Harmony

Please reload

Archives

February 9, 2019

Please reload

Héliya, Heart's Harmony

Vendée, La Rochelle, France - Séoul, Corée

N° Siret : 818 333 338 00015  -  APE : 8690F

©2016 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now